Aufait Maroc

Inhumation à Alger de la chanteuse Warda Al Jazaïria

Inhumation à Alger de la chanteuse Warda Al Jazaïria
Dernière mise à jour le 19/05/2012 à 14:24

La cantatrice Warda Al Jazaïria, décédée jeudi au Caire, a été inhumée samedi au cimetière El Ali à Alger après la prière d’Addohr, en présence des membres de sa famille, du Premier ministre algérien, de membres du gouvernement, ainsi que de plusieurs personnalités du monde de la culture, de l’art et de la diplomatie.

Pendant toute la matinée de samedi, public et fans ont pu rendre un dernier hommage à la diva et jeté un regard sur sa dépouille mortelle, exposée au Palais de la culture à Alger, après son rapatriement d’Egypte vendredi soir par un vol spécial.

Les obsèques de la défunte se sont déroulées également en présence d’une délégation marocaine composée de MM. Fouad Ali El Himma, conseiller du roi, Abdeslam Jaidi, ambassadeur, et Abdellah Belekeziz, ambassadeur du Maroc à Alger.

Auparavant, les membres de la délégation marocaine se sont rendus au palais de la Culture à Alger, où ils se sont recueillis à la mémoire de la défunte.

Par la suite le Conseiller du roi a signé le livre de condoléances.

A cette occasion, M. El Himma a présenté les condoléances de SM le Roi Mohammed VI au Premier ministre algérien, M. Ahmed Ouyahia et remis un message de condoléances et de compassion du Souverain au fils de la défunte.

Warda Al Jazaïria est née en 1939 en France d’une mère libanaise et d’un père algérien, Mohammed Ftouki, originaire de Souk Ahras, wilaya de l’Est de l’Algérie.

En 1972, elle épousera en secondes noces le compositeur égyptien Baligh Hamdi, qui lui offrira ses plus belles chansons.

La regrettée diva a laissé un riche répertoire de près 300 chansons, dont les plus célèbres sont « El Ouyoun Essoud », « Khalik Hena Khalik », « Dandana », « Fi Youm wi Lila », « Lola Lmalama », « Batwannes Bik » et « Harramt ahibbak », comme elle a joué de grands rôles dans plusieurs films égyptiens.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook