Aufait Maroc

Des censeurs dans le public du concert de Lady Gaga à Manille

Des censeurs dans le public du concert de Lady Gaga à Manille
Dernière mise à jour le 21/05/2012 à 11:11

Le public qui assistera lundi soir au concert de Lady Gaga à Manille comprendra des censeurs, chargés de veiller à la décence de la prestation de la chanteuse, dont l’arrivée a provoqué des manifestations de quelques centaines de personnes aux Philippines, pays très catholique.

Les autorités du quartier de Manille de Pasay, qui abrite la salle de spectacle où se produira la star américaine, ont autorisé le concert, moyennant la présence de « censeurs » dans le public.

Ces personnes devront veiller au respect de la loi qui interdit « les doctrines immorales, les publications et exhibitions obscènes, ainsi que les spectacles indécents », a déclaré Glenn Agranzamendez, secrétaire du maire du district, Tony Calixto.

Les autorités municipales « ont formé deux équipes qui surveilleront ce qui est montré lors du concert, afin de présenter un rapport le jour suivant », a-t-il ajouté.

Le maire peut annuler le concert de mardi si celui de lundi « recèle des actes indécents ou des actes jugés blessants envers la croyance religieuse », a encore dit le secrétaire du maire. « Nous allons garder l’esprit ouvert et être aussi objectifs que possible ».

La loi philippine punit de jusqu’à six ans de prison toute personne jugée coupable de s’être livrée ou d’avoir participé à « des spectacles indécents ».

Dimanche, près de 500 chrétiens fondamentalistes s’étaient rassemblés près de la salle de spectacles de 20.000 places où la chanteuse doit se produire à Manille, tenant des bougies allumées à la main et s’abritant sous des parapluies.

L’archevêque des Philippines, Ramon Arguelles, a demandé à la population de boycotter les concerts de la chanteuse. « Ses fans risquent de tomber entre les griffes de Satan », a-t-il déclaré à la presse.

Malgré ces protestations, quelque 40.000 fans de la diva extravagante se sont jetés sur les billets mis en vente, dont certains pouvaient atteindre 15.840 pesos (287 euro), une petite fortune dans ce pays très pauvre.

Devant l’affluence, les organisateurs avaient ajouté un deuxième concert au calendrier, alors qu’un seul était prévu pour Manille à l’origine.

Lundi dans la journée, une centaine de « petits monstres » –le surnom donné par l’Américaine à ses fans– faisaient déjà la queue devant la salle de concert, portant pour plusieurs d’entre eux une perruque blonde et les vêtements tapageurs de leur idole.

L’étape asiatique de Lady Gaga a fait l’objet de diverses manifestations d’opposition. En Indonésie son concert de juin a été interdit par la police en raison de menaces des islamistes qui ont qualifié l’artiste pop de « satanique ».

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×