Aufait Maroc

Le Maroc dispose d’écosystèmes riches et variés nécessitant une gestion durable

Le Maroc dispose d’écosystèmes riches et variés nécessitant une gestion durable
Dernière mise à jour le 21/05/2012 à 12:04

A l’instar des autres pays de la planète, le Maroc célébrera, demain mardi, la journée mondiale de la biodiversité, un évènement qui offre l’opportunité de faire le bilan des actions réalisées pour préserver les espèces florales et faunistiques et assurer une gestion garantissant leur continuité.

La commémoration de cet événement revêt cette année une importance particulière en ce sens qu’au niveau du Bassin Méditerranéen, la biodiversité marocaine occupe la seconde place (après la Turquie) et le premier rang dans la zone de l’ouest de la Méditerranée.

Selon le Haut commissariat aux eaux et forets et à la lutte contre la désertification, le Maroc fait partie des pays méditerranéens les plus originaux, par son extrême diversité écologique, au niveau du bioclimat, de la morphologie, de la végétation et de la faune. Cette diversité est à l’origine de la richesse des paysages et des milieux naturels de grande qualité. Elle confère aussi au Royaume une valeur patrimoniale exceptionnelle dans le domaine de l’environnement naturel.

En effet, la quarantaine d’écosystèmes terrestres identifiés abrite plus de 4.500 plantes, près de 550 espèces de vertébrés et des milliers d’invertébrés.

Les ressources naturelles dont dispose le pays sont certes d’une grande qualité et afin de maintenir surtout l’équilibre de l’environnement, la conservation des milieux naturels est devenue un enjeu décisif.

Ainsi, dans le but de valoriser ce patrimoine national, le Haut commissariat a mené une étude ayant permis l’identification de 145 Sites d’Intérêt Biologique et Ecologique (SIBE), représentant presque la totalité des écosystèmes naturels du pays. Une classification a été opérée selon les menaces qui guettent ces sites.

Ces menaces sont dues à des facteurs à caractère social et économique liés notamment à la croissance démographique, aux perturbations climatiques et au phénomène de la sécheresse qui sont à l’origine de la dégradation des écosystèmes forestiers et du bioclimat en général.

Pour faire face à ces dangers, le Maroc a mis en place une stratégie nationale et un programme d’action qui visent la préservation des richesses naturelles du pays et tiennent compte, d’une part des besoins de la population, et d’autre part, de la gestion durable des ressources naturelles, a indiqué M.

Mohamed Nadichi, chef de la direction de la lutte contre la désertification et la protection de la nature relevant du Haut commissariat.

Dans une déclaration à la MAP, M. Nadichi a expliqué que la stratégie nationale préconise une gestion rationnelle et une exploitation durable des ressources biologiques, la formation et l’amélioration des connaissances dans le domaine de la biodiversité, la sensibilisation à l’importance de ces questions outre le renforcement de l’arsenal juridique et de la coopération internationale dans ce secteur.

Rappelant l’élaboration par le Haut commissariat de deux plans directeurs, le premier pour les zones protégées et le second pour le reboisement, en plus du plan national d’aménagement des bassins hydrauliques et le plan d’action national de lutte contre la désertification, M. Nadichi a indiqué qu’il est également prévu la création de dix parc nationaux sur une superficie totale de 750 mille Ha.

La forêt marocaine constitue l’élément fondateur de la richesse écologique du pays, a-t-il soutenu, soulignant que la gestion de cette richesse selon une approche efficiente et des références juridiques claires a permis de préserver la diversité biologique.

Pour M. Nadichi, le Maroc gère ces ressources naturelles sur la base d’une vision moderne et d’une approche de concertation fondée sur une profonde connaissance des spécificités de ses écosystèmes et de son importante expérience accumulée en matière de gestion territoriale qui constitue une source d’inspiration pour nombre de pays de part le monde.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×