Aufait Maroc

La capsule Dragon fin prête à un amarrage historique à la Station Spatiale

La capsule Dragon fin prête à un amarrage historique à la Station Spatiale
Dernière mise à jour le 24/05/2012 à 17:29

La capsule Dragon de la société SpaceX, lancée mardi pour le premier vol d’un vaisseau privé vers la Station spatiale internationale, paraissait prête jeudi pour son amarrage historique à l’avant-poste orbital, ouvrant une nouvelle ère dans le transport dans l’espace.

« Pour sa part, la Nasa est très enthousiasmée par le déroulement de la mission jusqu’à présent », a dit à la presse Holly Ridings, directrice de vol au Johnson Space Center à Houston (Texas, sud), où se trouve le centre de contrôle de l’ISS.

Cet optimisme est partagé par John Couluris, directeur de la mission pour SpaceX.

« C’est un jour très emballant pour SpaceX », a-t-il dit depuis le centre des opérations de Hawthorne, en Californie (ouest), lors de cette même conférence de presse retransmise en direct depuis Houston par la télévision de la Nasa.

John Couluris a précisé que « tous les systèmes de Dragon (testés mercredi et jeudi, ndlr) paraissent bien fonctionner et que la capsule est prête pour un amarrage » vendredi.

Il a cependant admis que « vendredi serait un jour plus tendu », en se déclarant « prudemment optimiste ».

Jeudi, Dragon s’est approché comme prévu de la Station, volant dessous à une distance de 2,5 km et « remplissant tous les objectifs » de la mission prévus pour la journée, selon la Nasa.

Le centre de contrôle de l’ISS ainsi que deux des six astronautes de l’équipage de la Station et l’équipe de SpaceX en Californie, ont alors procédé aux tests visant à vérifier les systèmes de communication et de navigation (GPS) de la capsule.

Dragon a ensuite rallumé ses moteurs orbitaux à 12h09 GMT pour s’éloigner de l’avant-poste orbital jusqu’à 200 km et commencer une course poursuite avec la Station en vue d’un amarrage vendredi peu après 12H00 GMT.

Mercredi, Dragon avait effectué avec succès la première série de tests de navigation (GPS) ainsi que d’annulation de la procédure d’amarrage. La Nasa et SpaceX ont également testé la capacité de la capsule à flotter librement dans l’espace pour que le bras robotisé de la Station puisse la saisir.

Les responsables de la mission de la Nasa se retrouveront jeudi soir pour donner ou non le feu vert à la procédure d’amarrage. En cas de décision favorable, elle débutera peu après pour placer Dragon à 250 mètres de l’ISS, vers 09H30 GMT vendredi.

Si tout va bien et après un ultime « go » de Houston, peu après 10H00 GMT, la capsule continuera de s’approcher pour être saisie vers 12H00 GMT par le bras robotisé de l’ISS.

L’amarrage interviendra vers 15H30 GMT et l’ouverture des sas entre la Station et Dragon est programmée pour 10H00 GMT samedi.

L’équipage de l’ISS commencera alors à transférer vers la capsule des provisions alimentaires et du matériel de laboratoire pour 521 kg. L’équipage la chargera ensuite de 660 kg de matériel d’expériences scientifiques menées dans la Station. Dragon peut livrer jusqu’à trois tonnes.

Au terme de sa mission, cette capsule doit se désamarrer de la Station le 31 mai pour retourner le même jour sur Terre avec un amerrissage parachuté dans le Pacifique, au large de la Californie.

SpaceX avait lancé Dragon avec sa fusée Falcon 9 de Cap Canaveral (Floride, sud-est) tôt mardi.

Si Dragon réussit son amarrage, ce sera un moment historique dans le transport spatial.

Le monde « est à l’aube d’une nouvelle ère dans l’exploration spatiale dans laquelle les sociétés privées auront un rôle grandissant », avait dit mardi Elon Musk, 40 ans, fondateur et patron milliardaire de SpaceX.

Il a indiqué mercredi sur Twitter que le président Barack Obama l’avait appelé pour le féliciter.

La Nasa mise sur le succès de SpaceX car elle compte sur le secteur privé pour prendre la relève de la navette spatiale dont la dernière a volé en juillet 2011. C’est ainsi qu’elle espère ravitailler l’ISS dès 2012, à un moindre coût, avant d’y transporter des astronautes vers 2015.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

L’agenda