Aufait Maroc

Préparation du 16e congrès du parti de l’Istiqlal : Les défis de l’égalitarisme et les contraintes de la crise économique

Préparation du 16e congrès du parti de l’Istiqlal : Les défis de l’égalitarisme et les contraintes de la crise économique
Dernière mise à jour le 26/05/2012 à 18:41

Plusieurs personnalités sont intervenues lors de la conférence de l’Istiqlal sur “Quelle idéologie du développement économique au Maroc? Le défi de l’égalitarisme et les contraintes de la crise économique mondiale”, samedi à Casablanca, notamment  M’hamed Douiri (Ex-ministre de l’Economie nationale et des finances (1960-1963) et membre du conseil de la présidence du parti de l’Istiqlal), Nizar Baraka (Ministre de l’Economie et des finances, membre du comité exécutif du parti de l’Istiqlal), Driss Benali (Professeur et analyste économique et financier), El Arabi Jaidi (Professeur et analyste économique et financier),  Adil Douiri (Président de l’Alliance des économistes istiqlaliens).

Cette conférence avait pour but de clarifier l’évolution de la pensée du parti de l’Istiqlal dans le domaine économique au fil des décennies. Elle visait également à préciser la traduction de cette idéologie dans les programmes actuels du parti  et du gouvernement.

“Il va sans dire que le Parti de l’Istiqlal est un parti doté d’une idéologie forte et claire. Cela a été le cas dans le passé et c’est le cas aujourd’hui. Cependant, si l’idéologie globale et les principes de l’Istiqlal sont restés constants depuis plus de 50 ans, la traduction de cette idéologie en initiatives et en programmes économiques varie dans le temps parce qu’elle s’adapte à chaque époque.”

Adil Douiri, président de l’Alliance des économistes istiqlaliens

Le principe de l’indépendance économique

Selon Adil Douiri, ce principe a deux traductions :

• La Souveraineté économique: l’autonomie financière du pays doit être respectée en permanence. Cela se traduit par un niveau d’endettement qui doit rester raisonnable tout en étant suffisant pour assurer le développement le plus rapide possible. Cela se traduit aussi par des réserves de change suffisantes pour être en mesure d’honorer nos achats à l’extérieur ;
• Le patriotisme économique: selon Adil Douiri, l’Istiqlal est un Parti nationaliste et patriote par essence, par naissance. Ce principe consiste à favoriser la construction d’entreprises nombreuses, dans plusieurs secteurs clés de l’économie, entreprises dont le centre de décision final se trouve au Maroc.

“Il est important de préciser que le patriotisme économique n’est pas contradictoire avec le fait d’aller chercher le plus grand nombre possible d’investissements étrangers dans notre pays : chaque emploi créé est une victoire.”

Adil Douiri

Le principe de l’égalitarisme économique

L’Etat a un rôle fort à jouer, selon le communiqué de la conférence, dans deux domaines: faire créer plus de richesse à l’économie chaque année, c’est-à-dire favoriser, stimuler, pousser la croissance du PIB et, en même temps, veiller à chaque instant à répartir de la façon la plus équitable et la plus juste les richesses créées entre les différentes catégories sociales.

“Les mesures de lutte contre la pauvreté aujourd’hui, qui figurent dans le programme actuel du parti de l’Istiqlal, illustrent parfaitement le principe de l’égalitarisme appliqué au champ de l’économie.”

Adil Douiri

Réponses aux défis du Maroc d’aujourd’hui

Après 10 ans de croissance et de développement très rapides, le Maroc affronte deux difficultés simultanées:

- Un danger de déséquilibre économique sérieux qui résulte justement de la croissance rapide et de l’élévation du niveau de vie des citoyens: notre consommation de produits importés est forte et croît rapidement, alors même que les 8 grands plans sectoriels exportateurs ne sont pas encore achevés. Nos réserves de change baissent dangereusement chaque jour.

- Une conjoncture externe très défavorable avec une hausse du prix du pétrole et une crise profonde chez nos clients et voisins européens.

L’engagement du parti de l’Istiqlal est de préserver l’indépendance économique, en modifiant la vitesse et la façon de mettre en œuvre les stratégies sectorielles exportatrices. Parallèlement, la réponse est dans la recherche de toutes les solutions pour freiner, au moins temporairement, la croissance des importations, selon Adil Douiri.

En même temps, le parti veille à préserver et stimuler les grandes locomotives de croissance et de création d’emplois tout en encourageant l’administration territoriale à reprendre son rôle de moteur derrière l’investissement et la croissance.

Enfin, fidèles à leur idéologie de l’égalitarisme, c’est-à-dire de la lutte permanente pour la réduction des inégalités sociales, une série de mesures et d’initiatives pour la lutte contre la pauvreté (le fonds national de solidarité qui permet l’élargissement du Ramed, le financement du programme Tayssir…), ainsi qu’une série de mesures pour améliorer le pouvoir d’achat de la classe moyenne, ont été évoquées.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×