Aufait Maroc

Second tour de la présidentielle en Égypte : Duel confirmé entre Chafiq et Morsi

Second tour de la présidentielle en Égypte : Duel confirmé entre Chafiq et Morsi
Dernière mise à jour le 28/05/2012 à 15:50

“Aucun candidat n’a obtenu de majorité absolue. Par conséquent, conformément à l’article 40 de la loi sur l’élection présidentielle, il y aura un second tour entre (Mohammed) Morsi et (Ahmad) Chafiq (…), qui ont obtenu le plus grand nombre de voix”, a affirmé hier Farouq Soltane, le président de la commission.

M. Soltane a précisé au cours d’une conférence de presse que M. Morsi avait obtenu 5.764.952 voix (24,35%) et M. Chafiq 5.505.327 (23,25%).

Le candidat de gauche Hamdeen Sabbahi vient en troisième position, avec un peu plus de 4.8 millions de voix (20,36%), suivi de l’islamiste modéré Abdel Moneim Aboul Foutouh, avec quatre millions de voix (17,13%) et l’ex-ministre des Affaires étrangères Amr Moussa avec plus de 2.5 millions de voix (10,9%).

46%

La participation au premier tour a atteint 46%, plus de 23.600.000 personnes sur près de 51 millions d’électeurs potentiels s’étant déplacées, a-t-il ajouté.

Le premier tour a opposé douze candidats, en lice pour la première présidentielle depuis la chute de Hosni Moubarak l’an dernier.

M. Morsi a bénéficié du soutien du puissant réseau militant de la confrérie, qui vaut aux Frères musulmans de détenir déjà près de la moitié des sièges de députés.

M. Chafiq, dernier Premier ministre de Hosni Moubarak et ancien chef d’état-major de l’armée de l’air, est accusé par ses adversaires d’être l’homme des militaires qui dirigent le pays depuis la chute de M. Moubarak en février 2011. Il a fait campagne sur le thème du retour à la stabilité, cher à de nombreux Égyptiens après 15 mois d’une transition tumultueuse.

Deux des principaux candidats éliminés au premier tour, MM. Aboul Foutouh et Amr Moussa, ont refusé lundi de donner des consignes de vote pour le second tour.

M. Morsi a toutefois obtenu le soutien officiel de la première formation fondamentaliste salafiste du pays, al-Nour, qui soutenait M. Aboul Foutouh au premier tour.

Par ailleurs, la justice égyptienne se prononcera le 11 juin sur une loi interdisant aux piliers de l’ère Moubarak de se présenter aux élections, rapporte lundi le journal Al-Akhbar, ce qui pourrait avoir des conséquences pour Ahmad Chafiq.

A lire aussi...