Aufait Maroc

Grande-Bretagne : un manifestant interrompt Blair devant une commission sur les médias

Grande-Bretagne: un manifestant interrompt Blair devant une commission sur les médias
Dernière mise à jour le 28/05/2012 à 14:24

Un manifestant a brièvement interrompu lundi à Londres l’intervention de l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair devant une commission sur l’éthique des médias, l’accusant d’être un « criminel de guerre ».

« Cet homme devrait être arrêté pour crimes de guerre », a crié David Lawley Wakelin, un documentariste auteur d’un film sur l’Irak, qui a réussi à déjouer la sécurité pour s’introduire dans la salle où était interrogé l’ex-Premier ministre.

M. Blair, au pouvoir de 1997 à 2007, qui avait engagé son pays dans la guerre en Irak aux côtés des Américains, a gardé son sang-froid en affirmant que ces propos étaient « complètement faux ».

A son arrivée lundi matin à la Haute Cour où se réunit la commission, il avait déjà été accueilli par une vingtaine de manifestants pacifistes.

L’incident s’est produit alors que l’ex-Premier ministre était interrogé par la commission sur l’éthique des médias sur ses relations avec le magnat de la presse Rupert Murdoch. « Je décrirais ma relation avec lui comme une relation de travail, jusqu’à ce que je quitte le pouvoir. (…) C’était une relation de pouvoir », a déclaré M. Blair.

Après avoir quitté le 10 Downing Street, « j’ai appris à le connaître. Maintenant c’est différent », a-t-il poursuivi.

« Je n’aurais pas été le parrain de l’un de ses fils sur la base de la relation » que j’avais avec lui quand j’étais Premier ministre, a ajouté M. Blair.

Les relations entre les deux hommes étaient apparues au grand jour en 1995 quand M. Blair, alors dirigeant du Parti travailliste, s’était rendu en Australie pour rencontrer des dirigeants du groupe Murdoch et tenter de se rapprocher de journaux qui n’avaient pas épargné ses prédécesseurs du Labour.

Ses efforts avaient été payants puisque le Sun, plus gros tirage de la presse quotidienne britannique, avait apporté son soutien aux travaillistes en 1997.

M. Blair a reconnu lundi avoir été « trop proche » de la division qui regroupe les journaux britanniques de l’empire Murdoch, News International, tout en assurant n’avoir connaissance « d’aucune mesure politique qui ait été modifiée » sous l’influence du magnat australien des médias.

La commission sur l’éthique des médias, qui entend depuis des mois des responsables de presse et des hommes politiques, a été mise en place par le Premier ministre conservateur David Cameron à la suite du scandale des écoutes pratiquées par le News of the World. Le tabloïde du groupe Murdoch, fermé en juillet 2011, a fait écouter, selon la police, des centaines de personnes dans les années 2000. La commission doit formuler d’ici fin 2012 des recommandations.

Jusqu’ici, le scandale des écoutes a surtout éclaboussé M. Cameron, qui s’est déclaré lui-même prêt à comparaître devant la commission pour s’expliquer sur son apparente proximité, sinon connivence, avec les responsables du groupe Murdoch.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×