Aufait Maroc

Jérusalem : 4 blessés dans l’incendie contre un immeuble habité par des Africains

Jérusalem: 4 blessés dans l’incendie contre un immeuble habité par des Africains
Dernière mise à jour le 04/06/2012 à 17:07

Des inconnus ont tenté de mettre le feu lundi à un immeuble à Jérusalem habité par des immigrants africains dont quatre souffrent de brûlures et d’inhalation de fumée, a annoncé la police.

L’incident, qualifié par la police de « très grave », s’est produit vers 03H00 dans un vieux bâtiment de deux étages dans un quartier pauvre proche du marché Mahane Yehuda, dans le centre de Jérusalem.

Des inconnus ont mis le feu à l’entrée du corridor menant à plusieurs appartements où habitent 18 immigrants africains. Sur le mur extérieur de l’immeuble, ils ont écrit en hébreu « Dégagez du quartier ».

« Il y avait 18 personnes vivant dans le bâtiment et le corridor mène à tous les appartements », a déclaré le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, en soulignant que tous les résidents étaient d’origine africaine.

« Il est évident que les gens habitant ici étaient la cible », a-t-il ajouté, en précisant que quatre personnes souffrant de brûlures et d’inhalation de fumée avaient été hospitalisées.

L’entrée, également l’unique issue de l’immeuble, était noircie par le feu, selon le correspondant de l’AFP.

Dans un communiqué, le ministère israélien des Affaires étrangères a condamné fermement l’incident criminel, notant que « le problème des immigrés et des +infiltrés+ d’Afrique n’est pas simple ». « Il ne saurait y avoir de justification pour un crime si haineux qui met en danger la vie des gens », a déploré le communiqué.

« Le droit et l’éthique interdisent de faire du mal à l’autre, l’hôte et l’étranger. L’Histoire juive nous oblige à être d’une attention extrême sur ce sujet », a-t-il souligné.

La présence en Israël de quelque 60.000 immigrants clandestins, la plupart Soudanais et Erythréens entrés par le Sinaï égyptien, a provoqué en mai des violences et une polémique politique.

Mais jusqu’à présent, les incidents — attaques de boutiques tenues par des Africains, agressions physiques et verbales — s’étaient produits essentiellement dans les quartiers du sud de Tel-Aviv, où les immigrants sont particulièrement nombreux.

Le 23 mai, une manifestation d’un millier d’Israéliens a dégénéré en violences racistes à Tel-Aviv. Certains des manifestants ont attaqué et pillé des magasins tenus par des Africains et endommagé à coups de pierres plusieurs voitures transportant des immigrés.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a condamné ces violences, tout en assurant que la clôture de 250 km qu’Israël est en train de construire le long de sa frontière avec l’Egypte serait achevée dans les meilleurs délais et que les clandestins seraient « bientôt » renvoyés dans leurs pays d’origine.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

L’agenda