Aufait Maroc

Traitement des habitations menaçant ruine : Opération compliquée

Traitement des habitations menaçant ruine  : Opération compliquée
Dernière mise à jour le 10/06/2012 à 16:02

Encore une maison qui s’effondre en médina. On déplore 4 morts et 7 personnes dans un état grave. La refonte urbanistique de la médina de Casablanca a du mal à faire face à l’ingéniosité de la population. Des logements doivent être donnés à ceux dont les habitations actuelles devaient être détruites. Dans toutes ces opérations qui concernent aussi la résorption des bidonvilles, on voit des familles qui se divisent en plusieurs groupes, où des couples divorcent pour que chacun réclame une maison, des baraques qui se construisent sur les toits pour un des enfants de la famille qui à son tour exigera un relogement etc…

On peut imaginer que la corruption s’ajoute à la feinte et permette aux uns et aux autres de faire admettre les divisions et subdivisions virtuelles qu’ils présentent aux autorités. Dans le cas contraire, certains n’hésitent pas à refuser d’évacuer leur logement vétuste tant qu’ils n’obtiennent pas le nombre de logements qu’ils demandent.

Tout cela rend les opérations de recensement des bénéficiaires et d’attribution des logements nouveaux très lentes. Certainement si ces difficultés n’existaient pas, depuis longtemps les personnes qui viennent de périr auraient déjà quitté leur logement vétuste.

Tout en présentant nos condoléances aux personnes touchées par ces drames, il était normal de rappeler que ces opérations ne sont pas simples et qu’il serait trop facile de n’y voir que le résultat de l’incompétence des services publics chargés de les réaliser.

A lire aussi...