Aufait Maroc

Libye : des islamistes revendiquent l’attaque de la mission américaine à Benghazi

Libye: des islamistes revendiquent l’attaque de la mission américaine à Benghazi
Dernière mise à jour le 12/06/2012 à 12:19

Un groupe islamiste libyen a revendiqué l’attaque à la bombe lancée la semaine dernière contre la mission diplomatique des Etats-Unis de Benghazi, principale ville de l’Est de la Libye, a rapporté le site américain SITE.

« Les Brigades du cheikh emprisonné Omar Abdul Rahman » déclarent dans un communiqué que l’attaque du 6 juin visait à venger la mort du numéro deux d’Al-Qaida, le Libyen Abou Yahya al-Libi, tué par un drone américain au Pakistan, précise SITE, spécialisé dans la surveillance des sites islamistes.

Le groupe, qui porte le nom d’un cheikh égyptien condamné à la prison à vie aux Etats-Unis, dit aussi que l’attaque dans laquelle un homme a été légèrement blessé répondait également à « des vols de drones américains dans le ciel libyen ».

Il précise « avoir placé un engin explosif dans un mur du consulat », ajoute SITE.

Les Brigades, qui ont aussi revendiqué l’attaque des bureaux du Comité international de la croix-rouge (CICR) à Benghazi en mai, annoncent dans leur communiqué qu’elles diffuseront prochainement les images qu’elles ont prises de l’attaque.

Le jour de l’attentat, une source au sein des services de sécurité à Benghazi avait déclaré qu’il avait été revendiqué par un groupe se présentant sous le nom de « Groupe du prisonnier Omar Abdel-Rahman ». Le groupe avait laissé des tracts sur place, dans lesquels il menaçait les intérêts américains en Libye, avait ajouté le responsable.

Le vice-ministre de l’Intérieur, Ounis al-Charef, avait confirmé la revendication du Groupe du prisonnier Omar Abdelrahman mais minimisé leur capacité d’action.

Cheikh Omar Abdel-Rahman, 73 ans, surnommé le « cheikh aveugle », a été condamné en 1995 à la prison à vie par la justice américaine pour des complots visant à attaquer des cibles new-yorkaises et à assassiner l’ancien président égyptien Hosni Moubarak.

Il a aussi été cité comme inspirateur des premiers attentats contre le World Trade Center, qui ont fait six morts et un millier de blessés en 1993.

Une roquette a été tirée lundi à Benghazi sur un convoi diplomatique britannique dans lequel se trouvait l’ambassadeur, faisant deux blessés parmi les membres britanniques de la sécurité.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

L’agenda