Aufait Maroc

Echanges extérieurs à fin mai 2012 : Le déficit s’aggrave de 28,6% par rapport à 2011

Echanges extérieurs à fin mai 2012 : Le déficit s’aggrave de 28,6% par rapport à 2011
Dernière mise à jour le 18/06/2012 à 13:33

Driss El Azami El Idrissi, ministre délégué chargé du Budget, a souligné récemment que l’économie marocaine est active, en notant que l’indice d’utilisation des capacités de production était à 73,3% à fin avril contre 73% l’année dernière, tout en reconnaissant que nos échanges extérieurs sont en difficulté.

“Sur le plan externe, nous avons des difficultés au niveau de la balance commerciale. A fin mai, le taux de couverture est en baisse, en passant de 48% à 47,3% par rapport à la même période de l’année dernière.”

Driss El Azami El Idrissi, ministre délégué chargé du budget.

Selon le tableau de bord des échanges extérieurs publié par l’office des changes pour la période de janvier à mai 2012, en intégrant les entrées en devises des investissements et prêts privés étrangers, le déficit total des échanges avec l’extérieur est passé de 29.54 MMDH en 2011 à 38 MMDH en 2012 pour la période de janvier à mai, soit une aggravation de 28,6% ou 8.5 MMDH, selon l’office des changes.

La situation est beaucoup plus inquiétante quand on observe l’évolution des différents déficits qui ont une incidence directe sur nos avoirs extérieurs et notre endettement.

Causes et effets

Le déficit commercial s’est établi à plus de 84 MMDH de janvier à mai 2012 contre 76,7 MMDH pour la même période en 2011, soit une aggravation de 10%. Ce creusement du déficit s’explique par l’augmentation plus rapide des importations (7,6%)  par rapport aux exportations (5%).

La hausse des importations s’explique à hauteur de 60% par la facture énergétique qui a progressé de 18,4%, en raison essentiellement du renchérissement de la valeur des importations des gaz oils et fuel oils (+23,7%), de pétrole brut (+12,5%) et de gaz de pétrole et autres hydrocarbures (+31,1%).

De son côté, l’évolution des exportations trouve son origine surtout dans l’évolution des ventes des phosphates et de leurs dérivés.

Le chiffre d’affaires à l’export du groupe OCP s’est élevé à 18,4 milliards de dirhams, en léger accroissement de 1,2%, en relation avec l’augmentation des exportations du phosphate roche de 9,5% et la baisse des dérivés de 1,8%. Hors OCP, les exportations se sont accrues de 6,3% après 5% à fin avril 2012.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

×