Aufait Maroc

Sommet Rio+20 : Un échec en perspective

Sommet Rio+20 : Un échec en perspective
Dernière mise à jour le 20/06/2012 à 15:21

“L’avenir que nous voulons”, tel est l’intitulé de ce qui sera, vendredi, l’accord du Sommet Rio+20 qui a débuté ce mercredi à Rio de Janeiro au Brésil, où les chefs d’Etats et de gouvernement, dont Abdelilah Benkirane, dessineront les contours du développement durable pour les années à venir. Mais est-ce réellement cet avenir que nous voulons, 20 ans après le Sommet de la Terre qui avait fait naître beaucoup d’espoirs pour un monde protecteur de l’environnement ?

Les travaux de négociations qui ont précédé le Sommet Rio+20 n’ont été qu’à l’image des précédentes conférences des Nations-Unies sur les changements climatiques : un échec voilé dans un discours politique qui n’a d’intérêts que la garantie d’un nouveau mandat pour les gouvernants et non une réelle volonté de panser les plaies d’une planète de plus en plus en proie à la sécheresse, à la pauvreté…

La déclaration finale du Sommet Rio+20 entériné mardi par les délégués des États n’est pas à la hauteur des attentes et des défis qu’imposent les changements climatiques. Selon l’AFP, qui est au parfum de ce qui se passe sur place, “l’accord est intervenu à l’arraché, après des heures de négociations, de séances interrompues, de menaces feutrées et de discussions ardues”, pour ce qui doit être “un engagement de la communauté internationale en faveur d’un développement conciliant protection de l’environnement et éradication de la pauvreté”.

Un échec selon les ONG

Rien n’a encore filtré du texte qui sera paraphé par les chefs d’Etats et de gouvernement, mais une remarque fait l’unanimité “le texte manque d’ambition” comme le soulignent les Européens. Nombre d’autres participants dénoncent “un texte faible, qui en restait largement aux formules vagues et molles”. Malgré toutes ces remarques d’insatisfaction, le texte de Rio+20, reste un accord, un compromis trouvé par les négociateurs des différents États.

Les ONG présentes sur place sont unanimes également dans leur constat,  c’est un échec : “Échec colossal”, pour WWF, “échec épique”, pour Greenpeace, “échec historique” pour CCFD-Terre Solidaire.

Les 92 chefs d’Etat et de gouvernement réunis à Rio vont-ils entériner un texte qualifié d’échec? Oseront-ils intituler un texte jugé “sans ambition” et “faible”: “L’avenir que nous voulons”? Le contenu de l’accord de Rio+20, un sommet qualifié de nouveau tournant pour un monde orienté vers une économie verte, dévoilera son contenu, ce vendredi.

Benkirane à Rio de Janeiro

Le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, est arrivé, mercredi matin à Rio de Janeiro, au Brésil, pour prendre part à la Conférence des Nations unies sur le développement durable “Rio+20”. La délégation conduite par M. Benkirane comprend une vingtaine de membres, dont le ministre de l’énergie, des mines, de l’eau et de l’environnement, Fouad Douiri, le Haut commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim El Hafi, des parlementaires et des experts.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

×