Aufait Maroc

Tahar Ben Jelloun met en exergue la singularité du Maroc dans le contexte du « Printemps arabe »

Tahar Ben Jelloun met en exergue la singularité du Maroc dans le contexte du 
« Printemps arabe »
Dernière mise à jour le 24/06/2012 à 11:17

L’écrivain marocain Tahar Benjelloun a mis en exergue la singularité du Maroc dans un contexte régional qui a été marqué par des mouvements contestataires.

« SM le Roi Mohammed VI a anticipé les attentes du peuple marocain en annonçant une profonde réforme constitutionnelle dans Son discours du 9 mars 2011″, a indiqué Tahar Ben Jelloun, lors d’une conférence sur le Printemps arabe organisée, samedi soir, à Lisbonne par la Fondation « Calouste Gulbenkian » dans le cadre de son programme « Next Future ».

L’écrivain marocain a, à ce propos, rappelé l’adoption massive de la nouvelle Constitution et l’organisation d’élections législatives ayant conduit à la formation d’un gouvernement de coalition dirigé par le Parti de la Justice et du développement (PJD).

Tahar Ben Jelloun, qui a également évoqué les mutations en cours dans le monde arabe, a dit préférer utiliser le terme « Intifada » à celui de Printemps arabe, expliquant que cette Intifada n’est que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Il a ainsi rappelé le déclenchements des événements en Tunisie, notamment l’immolation de Mohamed Bouazizi en décembre 2010, suivis par des mouvements de protestation dans plusieurs pays arabes dont l’Egypte, où le dirigeant Hosni Moubarak a lui aussi dû quitter le pouvoir le 11 février, la Libye où Kadhafi a été capturé et tué après 42 ans de dictature et la Syrie où la population est réprimée chaque jour dans le sang.

Prix Goncourt en 1987, Tahar Ben Jelloun a écrit deux livres sur le printemps arabe, dont le premier, intitulé « Par le feu », se penche sur l’immolation du tunisien Mohamed Bouazizi, le 17 décembre 2010, à l’origine de la révolte du Jasmin ayant entraîné la chute du régime de Ben Ali. Le deuxième « L’étincelle, Révolte dans les pays arabes », est un essai où l’auteur analyse le mouvement de révolte dans le monde arabe.

« C’est un immense mur de Berlin qui tombe, plus rien, dans la région, ne sera comme avant », écrit Tahar Ben Jelloun dans ce livre où il s’interroge sur les causes qui ont déclenché ce mouvement.

Tahar Ben Jelloun a reçu le prix de la paix Erich Maria Remarque pour « L’Etincelle. Cette distinction est remise tous les deux ans pour récompenser une ?uvre qui aborde le thème de la paix intérieure et extérieure.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×