Aufait Maroc

16ème congrès de l’Istiqlal : Une étape politique cruciale dans l’histoire du parti

16ème congrès de l’Istiqlal : Une étape politique cruciale dans l’histoire du parti
Dernière mise à jour le 28/06/2012 à 12:13

Les Istiqlaliens fondent de gros espoirs sur le 16ème congrès du parti qui se tient à partir d’aujourd’hui, dans une conjoncture nationale particulière. Ainsi, le journal Al Alam, organe du parti, y voit “une phase historique cruciale, non seulement dans l’histoire du parti mais aussi dans l’histoire du Maroc moderne”.

Dans ce cadre, Mohamed Ansari a rappelé que les 83 congrès régionaux organisés à travers le Royaume “se sont déroulés dans de bonnes conditions” et que les quatorze comités issus de la commission préparatoire ont préparé des documents qui seront soumis au congrès pour examen.

Le PI veille à la tenue régulière de ses congrès depuis le 13ème qui s’est déroulé en 1988 (3 congrès généraux en 12 ans), ce qui démontre, selon certains observateurs, le début d’une étape de consolidation de la performance politique et organisationnelle du parti.

Le dirigeant Noureddine Mediane a indiqué que les congressistes auront à cœur de réaliser des objectifs fondamentaux, dont notamment “le renouveau de la pensée du parti, des élites et l’initiation d’une marche vers le futur”, soulignant que cette nouvelle étape sera “exceptionnelle”.

Deux candidatures au poste de secrétaire général

L’institution du secrétariat général du parti focalise, d’autre part, une grande attention et suscite un grand débat qui atteint parfois les médias, mais ces débats s’arrêtent généralement aux seules questions qui touchent à la force et à l’unité du parti, comme le relève le membre du comité central du parti, Abdelmajid El Kohen.

Deux candidatures pour le poste du nouveau secrétaire général du parti ont été confirmées jusqu’à présent, celles de Abdelouahed El Fassi et Hamid Chabat.

“Ma candidature a été dictée par la nécessité de s’engager dans cette dynamique qui accompagne les réformes et les mutations que connaît le Maroc.”

Hamid Chabat, membre du bureau exécutif du PI et secrétaire général de l’UGTM

Ces candidatures ont été introduites d’une manière sans précédent, vu qu’elles étaient présentées, par le passé, lors des congrès du parti.

Il n’y a aucun inconvénient à voir des annonces de candidature prématurées, de l’avis de M. Ansari, tant que le parti “est sorti de la phase du leadership pour une ère de démocratie et de transparence”, tandis que M. Mediane estime que le parti “a toujours été démocratique et ne s’oppose à aucune candidature”. Et d’ajouter que dans la majorité des cas, “le parti propose un nom qui fait l’objet de consensus dans le but de préserver son unité et sa stabilité”.

Le 16ème congrès du Parti de l’Istiqlal se tiendra jusqu’au 1er juillet.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

L’agenda