Aufait Maroc

Yémen : l’émissaire de l’ONU de nouveau à Sanaa pour aider au dialogue national

Yémen: l’émissaire de l’ONU de nouveau à Sanaa pour aider au dialogue national
Dernière mise à jour le 30/06/2012 à 15:10

L’émissaire de l’ONU au Yémen, Jamal Benomar, a entamé samedi une nouvelle mission à Sanaa, axée sur les préparatifs en cours pour un dialogue national, qui reste tributaire d’une unification de l’armée.

Le processus politique, engagé en vertu de l’accord qui a permis le départ en février du président Ali Abdallah Saleh après un an de contestation de son régime, « a enregistré des progrès mais il reste beaucoup à faire, dont le dialogue national », a déclaré M. Benomar à l’AFP.

Il a ajouté qu’il allait procéder à « des consultations avec le gouvernement, les partis politiques, les organisations de la société civile et les jeunes » animateurs de la contestation qui a conduit au départ de M. Saleh.

« Le dialogue national constitue l’ossature du processus politique », a-t-il déclaré après un entretien avec le ministre yéménite des Affaires étrangères, Abou Bakr al-Kourbi.

Ce dialogue est censé réunir tous les acteurs de la vie politique, dont les autonomistes du Sud, pour sortir le Yémen de sa crise politique par l’élaboration d’une nouvelle Constitution et la préparation d’élections générales en 2014.

La date et le calendrier de ce dialogue n’ont pas encore été annoncés.

La tenue du dialogue demeure tributaire d’une unification de l’armée, dont certains corps restent aux mains de proches de M. Saleh, dont la puissante Garde républicaine, commandée par Ahmed Ali Abdallah Saleh, fils de l’ancien homme fort du pays, avait averti début Yassine Noomane, membre de la commission préparatoire du dialogue.

« Tant que certaines unités restent aux mains de particuliers, il ne sera pas possible d’aller vers un dialogue national en toute sécurité », avait déclaré à l’AFP M. Noomane, chef du Parti socialiste yéménite (PSY), partenaire du gouvernement d’union nationale.

Le président Abd Rabbo Mansour Hadi, qui recevait samedi M. Benomar, a prôné « la conjugaison des efforts aux plans national, régional et international pour favoriser la tenue du dialogue ».

M. Benomar l’a rassuré sur le fait que le Conseil de sécurité de l’ONU était engagé à soutenir le Yémen, faisant état de « dispositions sérieuses pour soutenir le processus politique » et assurer « le succès total de la transition ».

Le 12 juin, le Conseil de sécurité de l’ONU avait adopté une résolution menaçant de sanctions les mouvements qui mettent en danger la transition politique, visant sans le nommer l’entourage de l’ex-président Saleh.

Fin mai, la commission préparatoire avait annoncé que les rebelles zaïdites (chiites) du nord du Yémen avaient donné leur accord pour participer au dialogue.

Les rebelles zaïdites se sont soulevés en 2004, en dénonçant une marginalisation politique, sociale et religieuse. Les combats avec l’armée ont fait des milliers de morts avant un cessez-le-feu en février 2010.

M. Benomar, cité par l’agence officielle Saba, a indiqué avoir évoqué samedi avec M. Kourbi la conférence des donateurs au Yémen « prévue début septembre à Ryad ».

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

L’agenda