Aufait Maroc

Bank-Al Maghrib : Le secteur bancaire marocain a affiché une bonne santé en 2011

Bank-Al Maghrib : Le secteur bancaire marocain a affiché une bonne santé en 2011
Dernière mise à jour le 05/07/2012 à 11:54

Le secteur bancaire au Maroc a marqué une résilience face à une conjoncture économique difficile, en maintenant une dynamique de croissance soutenue, épaulée notamment par le changement des habitudes des ménages.

Les banques ont réalisé, sur la base de leur activité au Maroc, un bénéfice net cumulé en hausse de 5,4% à 9,7 milliards de dirhams. Cette évolution résulte de la bonne tenue du produit net bancaire (PNB) généré par les activités d’intermédiation et de prestation de services, les revenus tirés des opérations de marché ayant marqué une croissance soutenue mais inférieure à celle de l’exercice précédent.

Les huit groupes bancaires, établissant leurs états financiers sur base consolidée, ont réalisé un résultat net cumulé de 10,5 milliards de dirhams, en redressement de 12 % après le léger recul de 2009. Ils tirent ainsi profit de la consolidation des différents métiers et de la diversification de leurs activités tant au plan local qu’international.

Concernant la structure des emplois des banques, elle a été marquée par un renforcement du poids des créances sur la clientèle, leur part s’étant accrue de 1,1 point à 63,6%. Le portefeuille-titres, tiré par la hausse notable des acquisitions en bons du Trésor, a vu sa part augmenter de 1,7 point à 17,6%.

A l’inverse, la part des créances sur les établissements de crédit et assimilés s’est repliée de 2,2 points à 14,3%.

La structure des ressources a subi des changements par rapport à 2010

Ainsi, la proportion des dépôts collectés auprès de la clientèle a baissé de 3,3 points à 69,8%, alors que la part des dettes envers les établissements de crédit et assimilés s’est renforcée de 2,6 points à 9,3% et celle des dettes obligataires s’est accrue de 0,9 point à 8,7%. S’agissant des fonds propres, leur part s’est globalement maintenue à 8,1%.

Comme pour les emplois, les ressources en devises des banques détenues par les non-résidents ont représenté moins de 2% du total des ressources bancaires.

Endettement bancaire des ménages

Les crédits bénéficiant aux ménages ont totalisé, à fin 2011, un encours de 234 milliards de dirhams (MMDH), en hausse de 8,4%, un niveau en léger retrait par rapport au taux affiché à fin 2010, qui était de 9,2%.

Le crédit à l’habitat continue de constituer la principale composante de l’endettement bancaire des ménages, soit 61%. Avec un encours sain de 137,3 MMDH, il a augmenté de 10,8% contre 13,2% en 2010. Rapporté au PIB, il a dégagé un ratio de 17%, soit un point de plus par rapport à 2010.

Avec un montant global de 26,5 MMDH, les nouveaux flux des prêts à l’habitat ont augmenté de 1,2% en 2011, au même rythme que l’année 2010. Les prêts libres ont baissé de 1%, tandis que les prêts encouragés par l’Etat ont progressé de 21%, soit 14% de ces flux contre 12% en 2010. Ainsi, près de 91% des nouveaux crédits à l’habitat ont été accordés à des taux fixes contre 84% en 2010.

Crédits à la consommation: évolution continue

A fin 2011, les crédit à la consommation qui représentent 12% du total des concours distribués par les établissements de crédit, ont vu leurs encours s’établir à 43 milliards de dirhams (MMDH), en progression de 1,8 MMDH (+4,5%) par rapport à fin 2010.

Au cours de 2011, les sociétés de crédit à la consommation ont distribué moins de crédits, soit près de 14 MMDH de crédits nouveaux, en baisse de 5,5%.

La ventilation du nombre de dossiers de crédit selon la catégorie socioprofessionnelle montre que les salariés et les fonctionnaires demeurent la population la plus endettée avec des parts respectives de 36% et 42%, alors que la répartition selon le lieu de résidence fait ressortir que les régions de Casablanca et de Rabat concentrent près de 44% des dossiers de crédit.

Chiffres clés du secteur bancaire marocain

- Nombre d’établissements de crédit et organismes assimilés : 83
• Banques : 19
• Sociétés de financement : 36
• Banques offshore : 6
• Associations de micro-crédit : 12
• Sociétés intermédiaires en matière de transfert de fonds : 8
• Autres établissements : 2
- Réseau :
• Au Maroc : 4.787 agences, soit un guichet pour 6.600 habitants.
• A l’étranger : 19 filiales, 75 agences et succursales et 57 bureaux de      représentation.
- Effectif des établissements de crédit et organismes assimilés : 42.000 environ.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×