Aufait Maroc

Congrès du PJD : Benkirane seul candidat possible à la tête du parti ?

Congrès du PJD : Benkirane seul candidat possible à la tête du parti ?
Dernière mise à jour le 11/07/2012 à 8:49

Au cours d’une conférence de presse du comité préparatoire du congrès du PJD, mardi à Rabat, il a été souligné que les amendements du projet politique du parti portent sur la mise en place de la structure de la direction générale, la consécration de la liberté d’opinion et le strict respect des décisions du parti et la hausse à 160 du nombre des membres du conseil national ayant le droit de vote.

Les principales modifications ont trait à l’institution du système de gouvernance comme socle de l’organisation partisane, la mise en place de la commission de la parité et de l’égalité des chances, l’augmentation à 25% du quota des femmes dans les structures du parti.

Pour sa part, Mohammed Yatim, membre du comité préparatoire, a indiqué qu’en dépit de la présentation d’une nouvelle plateforme, le parti restera fidèle à ses orientations, avec cependant un nouveau projet élaboré sous le slogan “partenariat efficient dans l’édification démocratique pour la dignité, le développement et la justice sociale”.

Mais par dessus tout, ce congrès se tient sous des auspices très particuliers où le PJD est passé de l’opposition à la direction de la majorité gouvernementale et où son actuel Secrétaire général tient également les rênes du gouvernement.

La question est donc naturellement sur toutes les lèvres: Abdelilah Benkirane compte-t-il se représenter à la direction du PJD? Car après avoir utilisé ses principaux cadres dans les différents postes ministériels, il ne lui reste plus de candidat charismatique à présenter à la présidence du parti.

Démenti sur la candidature de Benkirane

Évoquant les difficultés éprouvées par le PJD suite à son passage de l’opposition aux affaires, le président du comité préparatoire, Abdellah Baha, a expliqué que cette situation se pose dans les démocraties émergentes, assurant que sa formation finira par surmonter cet obstacle.

Il a démenti la présentation de la candidature du chef du gouvernement Abdelilah Benkirane, pour un nouveau mandat à la tête du parti, tout en précisant que les candidatures aux responsabilités ne peuvent être déposées que durant la tenue du congrès.

Pour rappel, lors du dernier congrès du PJD qui s’était tenu en 2008, Abdelilah Benkirane, alors donné second, avait renversé la tendance en remportant les élections pour le poste de Secrétaire général du parti avec 56% des voix. Le Secrétaire général sortant, Saâd Dine El Othmani avait de son côté obtenu 44% des voix. La rivalité entre les deux leaders est d’ailleurs toujours de mise, et certaines rumeurs rapportent que leurs relations au sein du gouvernement sont loin d’être cordiales.

Aujourd’hui, la réélection du chef du gouvernement à la tête de son parti, semble une évidence pour de nombreux analystes qui considèrent que l’amendement du règlement intérieur lors du dernier Congrès national est un pas vers la création d’une direction générale, chargée de la gestion quotidienne du parti. Ce qui allégerait la charge sur le SG, lui permettant ainsi de cumuler les deux postes…

Il est par ailleurs prévu que la base des congressistes soit élargie avec quelque 3.300 participants, dont 550 femmes, 1.360 jeunes et 83 Marocains résidant à l’étranger en provenance de 12 pays.

Ce congrès, dont l’organisation coûtera 5 millions de dirhams, devra connaître la participation des représentants des différents partis marocains, des acteurs associatifs et des invités de plusieurs pays arabes et étrangers.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×