Aufait Maroc

Partenariat France / Maroc : La France doit encore améliorer la compétitivité de son offre au Maroc

Partenariat France / Maroc : La France doit encore améliorer la compétitivité de son offre au Maroc
Dernière mise à jour le 15/07/2012 à 10:49

La visite de la ministre française du Commerce extérieur Nicole Bricq, au Maroc, en fin de semaine dernière, a été l’occasion de rappeler l’importance des échanges commerciaux entre les deux pays et la prépondérance de l’investissement français dans les investissements étrangers au Maroc.

Venue pour la préparation du volet économique de la rencontre des chefs de gouvernements français et marocain, prévue pour la fin de l’année, la ministre a plaidé pour un investissement des entreprises françaises qui “sert les intérêts et correspond aux besoins du Maroc”, les appelant à s’adapter à la vision stratégique du Royaume et à faire preuve de compétitivité.

50% de tous les investissements étrangers au Maroc

“Partenariat privilégié”, selon la ministre française, “relations stratégiques” pour le ministre du Commerce, de l’industrie et des nouvelles technologies, Abdelkader Amara, les deux responsables n’ont pas manqué de souligner l’importance des relations commerciales entre la France et le Maroc.

123 milliards en 10 ans

De 2001 à 2010, sur 247 milliards de dirhams (MMDH) d’investissements, la moitié, soit 123 MMDH, sont originaires de France.

Derrière la France l’Espagne est le deuxième investisseur avec 41,5 MMDH. À titre de comparaison, l’ensemble des pays arabes n’ont investi que 24 milliards dans le royaume. Le Maroc est la première destination des investissements privés français sur le continent africain et accueille 750 filiales d’entreprises françaises qui représentent 120.000 emplois. En terme de nombre d’emplois créés par les investissements étrangers au Maroc, la part de la France est de 70%.

Au niveau des échanges commerciaux, la France représente 20% de nos exportations et 14% de nos importations. Le montant global des échanges dans les deux sens atteint 81 milliards de dirhams en 2011.

La France “plus compétitive”

Malgré ces performances qui placent la France comme premier partenaire économique du Maroc Nicole Bricq a souligné que la France doit améliorer son offre au Maroc “pour qu’elle soit plus compétitive”.

“Nous ne sommes pas en terrain conquis au Maroc en dépit des liens commerciaux historiques et permanents”, a t-elle souligné, lors d’entretiens avec notre ministre des Finances, Nizar Baraka.

“Nous avons des entreprises performantes, mais il faut qu’elles soient capables d’être les meilleures dans cet univers de concurrence (…) Nous devons faire mieux, notamment en matière de formation professionnelle (…) Le Maroc a besoin d’une main d’?œuvre qualifiée qui puisse se projeter partout dans le monde”.

Nicole Bricq, ministre française du Commerce extérieur.

Une grande ambition méditerranéenne

“La France a une grande ambition dans la Méditerranée et tout particulièrement au Maghreb, où le Maroc joue un rôle essentiel et déterminent notamment dans le domaine des énergies renouvelables et du solaire”, a souligné la ministre française lors d’une conférence de presse en marge de la cérémonie de signature du contrat d’exploitation du Tramway de Casablanca.

“La France appuiera toujours et de manière constante les projets du Maroc dans ce cadre là”, a-t-elle indiqué, mettant en avant l’importance de bâtir une coopération triangulaire France/Maroc/monde arabe.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

L’agenda