Aufait Maroc

Violation de brevet : lourde condamnation pour le fabricant du BlackBerry

Violation de brevet: lourde condamnation pour le fabricant du BlackBerry
Dernière mise à jour le 16/07/2012 à 17:02

Le Canadien Research in Motion (RIM), fabricant du BlackBerry, a annoncé samedi avoir été condamné à 147,2 millions de dollars de dommages-intérêts par un tribunal californien pour violation d’un brevet relatif au contrôle à distance d’appareils sans fils.

« RIM est déçu par cette décision et étudie les éventuelles suites légales à donner à cette affaire », a fait savoir dans un communiqué l’entreprise qui traverse actuellement une passe très difficile.

Mformation, société de logiciels basée dans le New Jersey (est des Etats-Unis), avait porté plainte en 2008 contre RIM devant une cour de San Francisco. Au cours de discussions commerciales avec le fabricant du BlackBerry, Mformation lui avait divulgué des secrets relatifs à sa technologie.

Mais après avoir finalement décidé de ne pas s’allier avec Mformation, RIM a malgré tout modifié certains de ses logiciels pour y inclure un système breveté par la société américaine.

RIM conteste toute fraude et affirme que les brevets n’étaient pas conformes.

« RIM a beaucoup travaillé pendant de nombreuses années pour mettre au point de manière indépendante la technologie novatrice du BlackBerry et RIM ne pense pas que le brevet de Mformation en question est valide », indique encore la société canadienne.

Cette dernière précise que le juge doit encore régler « certains points au niveau légal qui pourraient avoir une influence sur le verdict ». L’entreprise attendra d’avoir ces précisions pour décider si elle fait appel.

Le groupe RIM traverse actuellement une période noire. Il a subi une perte de plus de 500 millions de dollars au premier trimestre, et a annoncé 5.000 licenciements — 30% de son effectif — d’ici fin 2013.

L’action de RIM, qui cotait 145,50 dollars canadiens en juin 2008, a perdu depuis 95% de sa valeur et valait moins de huit dollars en début de semaine.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×