Aufait Maroc

Sida : la conférence mondiale animée d’un nouvel élan contre la pandémie

Sida: la conférence mondiale animée d’un nouvel élan contre la pandémie
Dernière mise à jour le 23/07/2012 à 10:07

La 19e conférence internationale sur le sida débute dimanche à Washington avec quelque 25.000 participants de 190 pays animés de l’espoir d’une nouvelle mobilisation mondiale pour mettre fin à la pandémie qui a fait 30 millions de morts depuis 30 ans.

L’ouverture officielle est prévue à 23H00 GMT. Mais de nombreuses sessions se tiennent depuis dimanche matin au Palais des Congrès de Washington où se déroule la conférence jusqu’au 27 juillet.

C’est la première fois depuis 22 ans que ce grand colloque sur le sida, tenu tous les deux ans, a lieu aux Etats-Unis, qui avaient interdit en 1990 l’entrée des séropositifs. Cette mesure a été levée en 2009 par le président Barack Obama.

Comme en écho, des dirigeants de plus de 20 multinationales ont lancé un appel dimanche aux 46 pays qui continuent à imposer différents types de restrictions de voyage aux séropositifs, parmi lesquels l’Egypte et Singapour, afin qu’ils lèvent ces mesures.

Samedi soir, un gala a été organisé pour honorer Bill Gates, le fondateur de Microsoft, pour son action dans la lutte anti-sida avec sa fondation, qui a donné plus de 2,5 milliards de dollars à diverses organisations combattant l’infection par le virus du sida (VIH).

« Nous avons potentiellement les moyens de nous rapprocher de la fin du sida », a déclaré Bill Gates, citant de nouvelles recherches sur un vaccin et les thérapies antirétrovirales. « Je suis optimiste: nous mettrons au point ces nouveaux outils et nous mettrons fin au sida en travaillant ensemble », a-t-il ajouté.

« Ce qu’il faut maintenant, c’est la volonté politique et individuelle de s’organiser pour mettre en oeuvre ce que la science nous offre », a insisté devant la presse le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut américain des allergies et des maladies infectieuses, en première ligne dans le combat contre le sida.

Encore 1,5 million de morts chaque année

« La grande erreur serait que ceux qui viennent à la conférence pensent qu’à la fin de ce colloque nous aurons réglé le problème. Nous avons encore un très long chemin devant nous », a-t-il averti.

Les chercheurs estiment que l’arsenal thérapeutique mis en place depuis 20 ans permet d’envisager la fin de l’épidémie, qui fait encore quelque 1,5 million de morts chaque année. Cet espoir a été renforcé par les récents résultats d’essais cliniques montrant que les antirétroviraux permettent aussi de réduire fortement le risque d’infection des personnes séronégatives ayant des relations sexuelles risquées.

Des progrès importants ont été accomplis puisque, selon les derniers chiffres de l’Onusida, plus de 8 millions de personnes contaminées prenaient des antirétroviraux fin 2011 dans les pays pauvres, notamment en Afrique subsaharienne, région la plus touchée. Mais ce nombre record ne représente encore que 54% des 15 millions de personnes infectées qui en ont besoin.

Le manque de ressources pour étendre l’accès aux antirétroviraux reste une préoccupation majeure des responsables sanitaires dans un contexte de contraintes budgétaires des pays donateurs. La conférence de Washington doit être l’occasion d’une mobilisation plus forte, surtout des politiques, pour élargir l’accès aux traitements mais aussi pour poursuivre la recherche sur le VIH.

Selon le professeur Françoise Barré-Sinoussi, co-lauréate du prix Nobel de médecine 2008 pour l’identification du VIH, guérir l’infection paraît possible avec les progrès scientifiques accomplis et un nouvel élan mondial pour mobiliser talents et ressources.

Environ 35 millions de personnes –dont 97% vivent dans les pays pauvres– sont contaminées par le virus du sida.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×