Aufait Maroc

Economie nationale : Toujours affectée par les échanges extérieurs

Economie nationale : Toujours affectée par les échanges extérieurs
Dernière mise à jour le 27/07/2012 à 10:53

L’activité économique nationale demeure caractérisée par une évolution mitigée des indicateurs conjoncturels.

Le BTP soutien toujours l’activité économique

Au niveau du secteur secondaire, il y a lieu de souligner le comportement positif, à fin mai 2012, des indicateurs d’activité du bâtiment et travaux publics, en ligne avec l’augmentation des ventes de ciment de 12,3%, et du secteur de l’électricité, en rapport avec l’augmentation de l’énergie électrique appelée nette de 11,3%.

10.2% d’augmentation pour les ventes d’electricité fin Juin 2012

Les ventes d’électricité se sont appréciées de 10,2%, couvrant une hausse de 10,1% au niveau de la haute tension, indicateur clé de l’activité industrielle. Cette dernière, approchée par l’indice  de production des industries manufacturières, a progressé de 3,7% au titre du premier trimestre 2012.

Pour le deuxième trimestre, les patrons des entreprises interrogés dans le cadre de l’enquête de conjoncture réalisée par le HCP, s’attendent à une amélioration la production par rapport au trimestre précédent.

Quant à  l’activité de l’OCP, le chiffre d’affaires à l’export du groupe s’est élevé à 22,9 milliards de dirhams à fin juin 2012, en accroissement de 2,4% en glissement annuel. Pour ce qui est de la production des dérivés de phosphate, il est à noter qu’à partir du mois d’avril, celle-ci a affiché une reprise, progressant de 12,2% et de 18,3% en mai, en lien, exclusivement, avec la bonne tenue de celle des engrais.

L’agriculture: chute atténuée par les activités hors céreales

L’activité économique nationale demeure caractérisée par une évolution mitigée des indicateurs conjoncturels. Concernant les  activités agricoles, la production céréalière s’est établie à 51 millions de quintaux, en révision à la hausse de trois millions de quintaux par rapport à la première estimation du Département de l’Agriculture, atténuant, par là, la baisse accusée par rapport à la campagne céréalière précédente. L’impact de cette baisse sur la valeur ajoutée agricole serait,d’ailleurs, atténué par le bon comportement des autres activités dont  le poids dans  la valeur ajoutée agricole avoisine 70%. De son côté, le volume  des  débarquements  de  la  pêche  côtière  et artisanale s’est consolidé de 52,2% à fin mai 2012.

Le tourisme en difficulté malgré une augmentation des arrivées et des nuités

Concernant le secteur tertiaire, l’activité touristique a affiché une reprise au cours du mois de mai 2012. Durant ce mois, les arrivées touristiques ont augmenté de 3% en glissement annuel après une baisse de 1% au cours de mars et avril et  de 5% en février. Cette évolution a été tirée, exclusivement, par la bonne tenue des arrivées des touristes étrangers (+8% en mai après -5% en avril).

Pour leur part, les nuitées réalisées dans les établissements d’hébergement classés se sont accrues de 11% après une baisse de 1% en avril et de 9% en mars, suite à la consolidation des nuitées réalisées par les non-résidents et les  résidents de 10% et 13% respectivement.

-7,8% : Chute des recettes du tourisme au mois de Juin 2012

Les recettes de voyages se sont, paradoxalement, repliées de 4% au cours de ce mois et de 7,8% au cours du mois de juin 2012.

Les télécommunications tirent leur épingle du jeu

Le  secteur des télécommunications poursuit son comportement globalement favorable, en ligne avec l’évolution des parcs d’abonnés au mobile (+8,6%) et à Internet (+56,5%) au premier trimestre 2012, compensant le recul de celui de la téléphonie fixe (-3%).de 4% au cours de ce mois et de 7,8% au cours du mois de juin 2012.

Les échanges extérieurs: le mauvais élève

Les échanges extérieurs du Maroc se sont traduits, à fin mai 2012, par un taux de couverture des biens et services de 67,6% après 69,5% un an auparavant, soit un repli de 1,9 point. Cette situation est le résultat d’une augmentation des importations des biens et services (+8,3%) à un rythme plus important que celui des exportations (+5,3%).

84,2 milliards de dirhams: solde de la balance commerciale en aggravation

Au niveau des biens, la balance commerciale a affiché une dégradation par rapport à fin avril 2012. En effet, les valeurs des exportations (FOB) et des importations (CAF) se sont accrues de 6,5% et de 8,2% respectivement, donnant lieu à un solde commercial de 84,2 milliards de dirhams, en aggravation de 9,8%, après une hausse limitée à 6,3% un mois auparavant.

A fin juin 2012, les valeurs des exportations (FOB) et des importations (CAF)  se sont accrues de 4,8% et de 6,0% respectivement, se traduisant par un taux de couverture de 47,5%, soit le même niveau affiché il y a un mois. Les échanges de services ont été marqués, pour leur part, par un solde excédentaire de 14,7 milliards de dirhams à fin mai 2012, en baisse, toutefois, de 7,3%, après une hausse de 4,8% à fin avril 2012, témoignant d’une dégradation de ces échanges au cours du mois de mai.

Un besoin urgent de traiter la dégradation continue de nos échanges extérieurs

Tout cela confirme, s’il en était besoin, l’importance de traiter la problématique des déficits croissants de nos échanges extérieurs et des risques qu’ils font peser sur le cadre macroéconomique.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×