Aufait Maroc

Ligue 1 : Paris cale d’entrée, Ibrahimovic déjà au top

Ligue 1: Paris cale d’entrée, Ibrahimovic déjà au top
Dernière mise à jour le 12/08/2012 à 10:59

Grandissime favori du championnat, le Paris SG de Zlatan d’Ibrahimovic a calé d’entrée face à Lorient (2-2), n’évitant la défaite et l’humiliation que grâce à un doublé de la superstar suédoise, samedi au Parc des Princes lors de la 1re journée de Ligue 1.

Cet échec dès le premier obstacle prouve que rien ne sera aussi facile que prévu pour cette équipe parisienne renforcée à coups de millions et programmée pour écraser la Ligue 1. Sans vie, dénué d’imagination en attaque et pathétique en défense, le PSG a longtemps subi la loi des Merlus, qui ont mené sur des buts signés Maxwell contre son camp (4e) et Aliadière juste avant la pause (45+3) avant d’être délivré par Ibrahimovic (64e, 90e sur penalty).

Le club de la capitale voulait croire que les investissements massifs de ses propriétaires qataris (plus de 130 millions d’euros dépensés en transfert cet été) auraient raison de la loi des séries et des statistiques. Mais les Bretons ont prouvé qu’ils étaient au Parc comme dans leur jardin même s’ils ont échoué à ramener à la maison un 6e succès en 9 déplacements en L1 depuis 1998!

Certes, il manquait quelques absents de marque pour ce premier rendez-vous de la saison (Pastore suspendu, Thiago Motta et Sissoko blessés, Thiago Silva encore aux JO) mais Paris a failli surtout plier sous le poids d’une pression qu’il faudra pourtant très vite maîtriser pour éviter une catastrophe industrielle en fin de saison.

Pour des Parisiens qui ambitionnent de remporter leur premier titre de champion depuis 1994 et jouer également les premiers rôles en Ligue des champions, ce nul constitue un avertissement sans frais.

Ibrahimovic en sauveur

Manifestement, Paris et ses vedettes acquises à prix d’or ne sont pas encore prêts à relever le défi d’une L1 aux défenses hermétiques et rugueuses, à l’image de Lavezzi et Verratti, qui ont alterné le bon et le moins bon. La seule bonne nouvelle pour le PSG vient de la prestation de Zlatan Ibrahimovic, dont les premiers pas nationaux étaient particulièrement attendus.

« Ibra » a fait ce pourquoi il a été recruté: malmener les défenses et surtout trouver le chemin des filets, ce qu’il a réussi à faire à la 64e minute sur une reprise du bout du pied droit avant d’arracher l’égalisation sur penalty en toute fin de rencontre.

Même si le colosse Suédois est encore à court de forme et loin d’être à 100% de ses capacités physiques, il a toutefois su élever son niveau de jeu au fil des minutes, gratifiant le public parisien de quelques gestes techniques de grande classe en seconde période dont une magnifique passe mal exploitée par Lavezzi, seul devant le but vide (50e) avant de trouver le poteau sur une belle reprise (54e).

Aucun Parisien ne s’est montré digne d’évoluer à ses côtés, à commencer par Ménez. Préféré à Nene au coup d’envoi, l’international français a comme d’habitude beaucoup tenté mais aussi énormément gâché, dont une balle d’égalisation après une belle combinaison entre Ibrahimovic et Lavezzi (68e).

Mais si Carlo Ancelotti peut être satisfait du baptême du feu d’Ibra, il doit s’inquiéter devant les carences affichées par sa défense et la charnière Alex-Sakho, dépassée par Aliadière sur le deuxième but. En attendant l’arrivée de Thiago Silva, Paris n’a pas fini de souffrir avec une arrière-garde aussi peu souveraine et plutôt empâtée. A moins qu’Ibrahimovic ne joue les sauveurs à chaque match.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×