Aufait Maroc

Le procès des six militants du M20 reporté au 31 août.

Le procès des six militants du M20 reporté au 31 août.
Dernière mise à jour le 24/08/2012 à 21:12

Le procès de six militants du Mouvement du 20 février, accusés de « participation à une manifestation non autorisée », a été reporté au 31 août par le tribunal de Casablanca, au Maroc, a constaté un journaliste de l’AFP.

En détention à Casablanca depuis le 22 juillet lors d’une manifestation pacifique le même jour, ces militants affirment avoir été torturés par la police pendant la période de garde à vue de 72 heures.

« Ces jeunes sont des militants pacifiques qui manifestent pour la liberté et la dignité. Leur détention est abusive et injuste », a déclaré au juge l’un de leurs avocats, Omar Bendjelloun.

« Nous pensions que la torture avait disparu et que la nouvelle constitution avait mis un terme à cette pratique qui déshonore notre pays », a précisé un autre avocat.

Selon l’Association marocaine des droits humains (AMDH), il y aurait près de 70 jeunes du Mouvement du 20 février, qui revendique des réformes politiques profondes.

Pour sa part, le représentant du Parquet a indiqué « qu’un médecin a établi que ces jeunes n’ont subi aucune violence physique ».

Le tribunal a également refusé une demande de libération provisoire deposée par les avocats des jeunes au cours de l’audience.

Après la décision du juge de reporter le procès, les familles des jeunes accusés et des dizaines de militants du Mouvement ont crié « vive le peuple », « vive la liberté ».

Mercredi, des dizaines de personnes parmi lesquelles des jeunes du Mouvement du 20 février, ont été dipersées par la force lors d’un rassemblement à Rabat, pour dénoncer la cérémonie annuelle d’allégeance au Roi.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

×