Aufait Maroc

Espagne : Messi tire le Barça d’un mauvais pas face à Osasuna

Espagne: Messi tire le Barça d’un mauvais pas face à Osasuna
Dernière mise à jour le 26/08/2012 à 19:10

Le FC Barcelone s’est imposé dimanche (2-1) sur le terrain de l’Osasuna Pampelune dans un match extrêmement disputé, où les Blaugrana, menés au score jusqu’à un quart d’heure de la fin, ont été sauvés par un Messi auteur d’un doublé, pour la 2e journée de Liga.

Grâce à cette victoire acquise aux forceps, les Blaugrana, crédités de 6 points au classement, mettent toutefois la pression sur le Real Madrid, qui doit, lui, l’emporter à Getafe à partir de 19h00 GMT s’il veut revenir à deux unités des Catalans.

Acculé dans les cordes par un Osasuna déterminé, le Barça de Vilanova, peu inspiré et fébrile, a donc dû puiser dans ses dernières ressources pour finalement renverser la vapeur.

La 75e minute a été un tournant, le capitaine d’Osasuna, Punal, se faisant exclure pour protestation juste après l’égalisation des Catalans.

Jusqu’à ce point, Osasuna n’avait en effet pas laissé de répit à des Blaugrana extrêmement gênés par le pressing élevé.

Dès la 1re minute, l’ailier Cejudo se jouait ainsi de Piqué et adressait une frappe sèche à Valdes, qui ne tremblait toutefois pas.

Le Barça tentait bien alors de réagir par Alexis Sanchez et Tello, qui trouvait notamment le poteau à la 15e, mais les Catalans ne parvenaient pas à trouver leur jeu de combinaisons habituel.

La hargne d’Osasuna finissait même par payer à la 17e, quand l’ailier Lamah, excellent, centrait au deuxième poteau pour Joseba Llorente qui reprenait magnifiquement d’une volée du droit sous la barre (1-0).

Les Catalans, déjà battus par Osasuna en février dernier (3-2), appuyaient sur l’accélérateur. Mais leurs efforts étaient anéantis par manque de réalisme: Iniesta, superbement servi par Alexis Sanchez, frappait dans les nuages (25).

A la 70e, l’avant-centre d’Osasuna Nino était même tout près de réaliser le break, mais sa frappe trouvait le poteau.

Le Barça, impuissant, montrait des signes de nervosité, à l’image de l’entraîneur Vilanova, exclu pour protestation, à la 71e.

Mais Messi, jusqu’ici très discret, se réveillait pour tirer les siens de ce guêpier. L’Argentin se jetait d’abord sur un centre d’Alexis Sanchez pour égaliser (75) puis donnait l’avantage d’une frappe ajustée au pied du poteau droit du gardien Andres (80).

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×