Aufait Maroc

Poutine va guider en deltaplane la migration de grues de Sibérie

Poutine va guider en deltaplane la migration de grues de Sibérie
Dernière mise à jour le 06/09/2012 à 5:39

Le président russe Vladimir Poutine, qui affiche son engagement en faveur des espèces menacées, pourrait cette fois guider en deltaplane la migration d’un vol de grues de Sibérie, a indiqué mercredi à l’AFP son porte-parole.

« Un tel vol est envisagé », a déclaré le porte-parole Dmitri Peskov, sans donner de détails, interrogé sur les informations de la presse russe sur la participation de M. Poutine au projet de sauvegarde de ces grands oiseaux dans la péninsule de Iamal (nord de la Sibérie).

M. Poutine qui doit se rendre ce week-end au sommet du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (Apec) à Vladivostok, en Extrême-Orient russe, pourrait faire escale à Iamal pour participer à ce projet intitulé « Vol d’espoir », selon les médias russes.

Le projet doit permettre de réintroduire des oiseaux de cette espèce rare nés en captivité dans leur milieu naturel. Les grues doivent ainsi retrouver leur chemin traditionnel de migration pour pouvoir hiverner dans les pays chauds.

« Lorsque un homme se met aux commandes d’un deltaplane, les grues doivent le suivre comme s’ils suivaient un parent, c’est une des méthodes pour restaurer leur population », a expliqué Iouri Markine, directeur de la réserve d’Oka, qui participe au projet, à la radio Echo de Moscou.

M. Poutine qui s’est déjà entraîné à piloter un deltaplane, devra porter une blouse blanche et peut-être même un bec artificiel, alors qu’une bande imitant les cris des oiseaux sera diffusée pendant son vol, selon M. Markine.

La grue de Sibérie (Grus leucogeranus) mesure 140 cm de long et porte un plumage blanc. Elle hiverne traditionnellement en Chine et en Inde.

Le président russe est déjà apparu à la télévision avec une tigresse ou un léopard des neiges en pleine taïga, un ours polaire endormi par des scientifiques et une baleine, dans le cadre de différents projets écologiques.

A lire aussi...

Retrouvez-nous sur Facebook

L’agenda