Aufait Maroc

Russie : Poutine vole avec des grues de Sibérie

Russie: Poutine vole avec des grues de Sibérie
Dernière mise à jour le 06/09/2012 à 12:11

Le président russe Vladimir Poutine a volé en deltaplane en compagnie de grues de Sibérie dans le cadre d’un projet de sauvegarde de ces grands échassiers, a indiqué le Kremlin jeudi, photographies à l’appui.

« Le chef de l’Etat a pris part à une expérience scientifique dans le cadre du projet +Le vol de l’espoir+, qui vise à la sauvegarde d’une espèce rare de grues », a indiqué le Kremlin dans un bref communiqué.

L’information est accompagné de photographies montrant M. Poutine en combinaison blanche aux commandes d’un deltaplane motorisé biplace, accompagné de spécimens de ces grands volatiles, et partageant les conditions spartiates du bivouac des scientifiques russes dans la péninsule de Iamal (nord de la Sibérie).

Le sujet faisait la une jeudi du quotidien officiel Rossiïskaïa Gazeta, sous le titre « Un oiseau de premier plan / Vladimir Poutine a appris aux grues à voler ». Il a également fait l’ouverture du journal de la 1ère chaîne publique russe jeudi matin.

« Le président, dont ce n’était pas le premier vol en deltaplane, a tenu l’engin avec assurance dans les airs », a dit le commentaire.

Interviewé dans sa combinaison blanche, M. Poutine, 59 ans, a ensuite fait part de son enthousiasme pour son vol et pour ces oiseaux.

Le projet scientifique vise à réintroduire des oiseaux de cette espèce rare nés en captivité dans leur milieu naturel. Les grues, qui apprennent à suivre le deltaplane, doivent ainsi retrouver leur chemin traditionnel de migration pour pouvoir hiverner dans les pays chauds.

Le porte-parole de M. Poutine, Dmitri Peskov, avait confirmé la veille à l’AFP la préparation, évoquée par la presse russe, de cette nouvelle expérience pour le président russe, qui s’est régulièrement affiché ces dernières années aux commandes d’appareils aussi divers qu’un avion bombardier d’eau ou une formule 1, entretenant une image d’homme fort et sportif.

Il a également mis en avant son engagement pour des espèces protégées, se montrant dans la taïga au côté d’un tigre de Sibérie, d’un léopard des neiges, ou dans l’arctique avec un ours blanc.

Certaines de ces expériences médiatisées ont cependant prêté à controverse, des militants écologistes dénonçant des mises en scène au détriment d’animaux sauvages.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×