Aufait Maroc

Pêche : le Maroc signe un accord avec Moscou, appelle l’UE à revoir son offre

Pêche: le Maroc signe un accord avec Moscou, appelle l’UE à revoir son offre
Dernière mise à jour le 14/02/2013 à 20:28

Le Maroc a signé jeudi un sixième accord de pêche avec la Russie, qui prévoit une augmentation sensible de sa rétribution financière, et a exhorté l’Union européenne à améliorer son offre dans le cadre des pourparlers avec Bruxelles sur ce dossier sensible.

Signé à Agadir (sud), le nouvel accord entre le Maroc et la Russie, le 6e depuis 1992, doit permettre l’accès de dix navires russes aux eaux territoriales marocaines, en échange de « compensations financières ».

Aucun montant n’a été précisé mais, selon l’agence MAP, cette « compensation annuelle » a été « augmentée de 100% » contre une hausse de 40% des « captures ». Le précédent accord avait expiré en juin dernier.

Parallèlement, le Maroc est en négociation avec l’UE pour sortir du blocage né du rejet par le Parlement européen du précédent accord.

Selon une source proche du dossier, le cinquième round de pourparlers qui s’est tenu lundi et mardi à Rabat a porté sur la question « de la rétribution financière » et « des quotas ». Il n’a pas permis d’aboutir à un accord mais une nouvelle rencontre est prévue à Bruxelles dans les semaines à venir.

Confirmant l’information, le ministre marocain de l’Agriculture et de la Pêche, Aziz Akhenouch, a estimé auprès de l’AFP que ce nouveau round avait permis d' »avancer », tout en appelant l’UE à « améliorer son offre ».

Aucun chiffre n’a été évoqué officiellement mais, selon la presse marocaine, les montants discutés oscilleraient entre 25 et 38 millions d’euros.

Le rejet du précédent accord, qui permettait à 120 navires battant pavillon de 11 pays européens -dont une centaine pour la seule Espagne- de pêcher dans les eaux du royaume, avait ouvert une crise avec Rabat.

Certains députés européens avaient estimé cet accord trop coûteux tandis que d’autres avaient jugé qu’il ne prenait pas clairement en compte les intérêts de la population du Sahara occidental, ex-colonie espagnole contrôlée par Rabat.

Seul pays à disposer d’un statut avancé avec l’UE, le Maroc avait riposté en demandant aux bateaux de pêche européens de quitter ses eaux territoriales.

Madrid avait de son côté demandé une « compensation » financière à l’UE.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×