Aufait Maroc

Kiosque : Revue de la presse hebdomadaire arabophone

Dernière mise à jour le 12/09/2013 à 16:34

Al Michaâl

• Portrait d’Al Michaâl: Nabila Benkirane
L’hebdomadaire de Driss Chahtan dévoile plusieurs aspects de la vie de Nabila Benkirane, épouse du chef du gouvernement: de ses origines mauresques, de son amour pour le Flamenco, et de sa vie au sein d’une famille bourgeoise avant sa rencontre avec Abdelilah Benkirane en 1979. On apprend donc que le chef du gouvernement aurait rencontré Nabila dans une fête de mariage, et que le père de celle-ci avait d’abord dit non, lorsqu’Abdelilah Benkirane s’était présenté pour demander sa main. Selon Al Michaâl, qui cite une source proche de la famille du chef du gouvernement, ce dernier aurait fait des pieds et des mains afin d’obtenir l’accord pour son mariage. Al Michaâl s’étale également sur l’implication de la femme du chef du gouvernement dans le volontariat, sa récente sortie pour dénoncer les interventions de l’armée égyptienne contre les manifestants pro-Morsi, ainsi que sur sa fortune.
• Trois questions à Abdelaziz Aftati
Le ténor du parti de la Justice et du développement confirme encore une fois qu’il est contre la nomination de Salaheddine Mezouar au poste de ministre de l’Economie et des finances. Pour lui, que ce soit l’ancien argentier du gouvernement Al Fassi, ou un autre, ceux qui ont déjà échoué ne peuvent pas gérer ce portefeuille “dans une période considérée comme transitionnelle”. Abdelaziz Aftiti a déclaré que le secteur des Finances ne se redressera que lorsqu’il sera soumis à une transparence et une justice fiscale, et que pour l’heure actuelle, il faut investir dans les jeunes compétences, capables d’assumer cette responsabilité.

Al Ayam

• Interview : M’hamed Hilali, vice patron du MUR
L’actuel vice du secrétaire général du mouvement unicité et réforme, M’hamed Hilali, revient sur les “allégations” lancées récemment sur les relations entre son mouvement et les Frères musulmans d’Egypte. Selon lui, cette relation est basée sur le respect, alors qu’au Maroc, “il n’y a pas d’organisation des Frères musulmans”, et ce “malgré plusieurs de leurs tentatives”.
Il ajoute que cette organisation est implantée dans pas moins de 70 pays, et affirme encore une fois, que le MUR n’opère pas dans la sphère politique.
• Culture : Chanson marocaine, le comeback.
La chanson marocaine commence à reprendre sa place sur la scène musicale, selon Al Ayam.  Une chose est sûre, cette année connaîtra plusieurs nouvelles productions. Si les Stars marocaines, à l’instar d’Abdelwahab Doukkali, Mahmoud El Idrissi, Abdelwahed Tetouani, Nouaman Lahlou ou encore Abdelhadi Belkhayat, marqueront la scène avec de nouvelles chansons, d’autres suivront le même chemin. L’hebdomadaire cite notamment Latifa Raafat, le retour de Leila Ghofran et de Samira Bensaid, et les nouveautés d’Asmae Lemnouar. Des nouvelles productions qui marqueront un retour de nos rossignols, et le comeback de la chanson marocaine.

Maghrib Al Yaoum Al Jadid

• Enquête sur les syriens du Royaume
Elles sont actuellement pas moins de 200 familles syriennes, ayant fui leur pays pour s’installer au Maroc, éparpillées sur l’ensemble des villes du Maroc. L’hebdomadaire a rencontré une famille syrienne, installée à Casablanca. Ses membres qui pratiquent la mendicité et vivent des aumônes qu’ils recueillent devant les mosquées, retracent leur chemin depuis Homs jusqu’à Casablanca, en passant par le Liban et l’Algérie. La famille met en exergue l’accueil chaleureux que les Marocains leur a réservé, et la solidarité exprimée par plusieurs voisins et autres familles ici au Maroc.
• La crise du CODEM
Alors qu’une affaire de détournement de fonds est devant le tribunal de Béni Mellal, une autre affaire similaire secoue le Club Omnisport de Meknès (CODEM). Selon Maghrib Al Yaoum, 18 responsables du club meknassi se sont présentés devant le tribunal de Fès. L’hebdomadaire signale également que la réunion annuelle du conseil d’administration de ce club n’a pas été tenue depuis…trois ans! Il met également l’accent sur les trois affaires qui ont éclaté en l’intervalle de trois mois, à savoir les dysfonctionnements enregistrés lors de la rencontre du Club de Kénitra avec le Raja de Béni Mellal, l’affaire de dopage du joueur Hamza Bourzouq, et enfin, ce dernier scandale à Meknès.

Al An

• Portrait : “Mohamed El Ouafa, le petit Glaoui”
À la veille de la rentrée scolaire, l’hebdomadaire Al An a choisi de dresser un portrait de Mohamed El Ouafa, actuel ministre de l’Education nationale, qui risque d’ailleurs de perdre son fauteuil suite à la formation de la nouvelle coalition. On apprend que l’ancien ambassadeur du Maroc en Inde, au Népal, en Iran et au Brésil, a été élevé par son oncle, alors que ce dernier était l’un des fidèles de Thami Glaoui, ancien pacha de Marrakech. Al An raconte son parcours, ses déclarations, et son clash avec Hamid Chabat, patron du parti de l’Istiqlal. L’hebdomadaire estime qu’après son renvoi du parti, Mohamed El Ouafa quittera le département de l’Education nationale, avec l’annonce du cabinet Benkirane II.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l'essentiel de l'actualité nationale et mondiale.

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

×