Aufait Maroc

Système informatique “MASSAR” : Le soulèvement des élèves et lycéens se poursuit

À peine annoncé par le Ministère de l’Education nationale, le système informatique MASSAR, destiné à gérer électroniquement les notes des contrôles continus, est devenu la bête noire des lycéens. Une vague inattendue de manifestations qui s'est déclenchée dans plusieurs villes du Royaume depuis lund Système informatique “MASSAR” : Le soulèvement des élèves et lycéens se poursuit
Dernière mise à jour le 31/01/2014 à 15:47

À peine annoncé par le Ministère de l’Education nationale, le système informatique MASSAR, destiné à gérer électroniquement les notes des contrôles continus, est devenu la bête noire des lycéens.

Une vague inattendue de manifestations s’est ainsi déclenchée dans plusieurs villes depuis lundi.

Les élèves estiment que l’utilisation de ce nouveau système va les priver de leurs notes supplémentaires accordées par les enseignants, en plus des notes réellement obtenues lors des contrôles continus.

Ils ont également brandi des pancartes, sur lesquelles est indiqué : “l’élève veut faire tomber MASSAR”.

Mercredi, un groupe d’étudiants a même encerclé la voiture du Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, non loin de son domicile à Hay Laymoune à Rabat.

À Marrakech, le mouvement de protestation a dégénéré en actes de vandalisme et de destruction de biens d’un lycée.

Les lycéens en colère pointent également du doigt le fait que cette plateforme informatique va ”davantage creuser l’écart entre les lycées publics, et ceux du secteur privé”.

De son côté, le ministère de l’Éducation nationale, dont le ministre semble absent ces derniers jours, se veut rassurant. “MASSAR n’aura aucune incidence sur les résultats des élèves”, précise-t-il dans un communiqué relayé mardi par la presse.

À rappeler que ce système informatique permet aussi aux parents, via les portails électroniques des établissements scolaires, de connaître les dates des contrôles continus, de s’informer sur les emplois du temps de leurs enfants, d’obtenir leurs résultats scolaires et de suivre leur apprentissage.

La vidéo ci-dessus montre, pour sa part, le mouvement de protestation des élèves tangerois ce jeudi.

A lire aussi...

Recevez notre newsletter

×