Aufait Maroc

Notes du premier semestre publiées sur Massar : Le ministère de l’Education ne cède pas aux élèves

Malgré les manifestations à répétition des élèves contre le système de gestion scolaire Massar, le ministère de l'Education nationale n'entend pas courber l'échine. /DR Notes du premier semestre publiées sur Massar : Le ministère de l’Education ne cède pas aux élèves
Dernière mise à jour le 13/02/2014 à 15:42

Décrié par la plupart des élèves et lycéens du public depuis plusieurs semaines, le système informatique Massar continue de faire des remous.

Le ministère de l’Education nationale, dirigé par Rachid Belmokhtar, a annoncé jeudi que l’opération de saisie des notes des contrôles continus pour le premier semestre de l’année scolaire 2013-2014 dans le système de gestion scolaire Massar est sur le point d’être clôturée.

Le ministère précise également que l’impression des bulletins de notes et leur remise aux élèves de tous les cycles d’enseignement ainsi qu’à leurs familles auront lieu du 14 au 22 février courant.

Dans un communiqué, le ministère a salué les efforts déployés par tous les intervenants à savoir enseignants, administration éducative, responsables préfectoraux, régionaux et centraux pour instaurer “les normes d’évaluation et d’examen” du système Massar.

Dans ce sens, le département dirigé par Rachid Belmokhtar a appelé tous les intervenants à poursuivre leurs efforts en vue de généraliser l’utilisation dudit système dans le cadre de la gestion des autres domaines du système éducatif. Et d’insister sur le fait que ce système s’inscrit dans le cadre d’une vision qui a pour objectif de servir l’intérêt des élèves, moderniser la gestion scolaire pour une bonne gouvernance du système éducatif.

Massar, un système loin d’être parfait…

Saturation du débit du Centre national des données, difficulté d’accès simultané au site, bugs… Le système Massar a encore un long chemin à faire avant d’atteindre la perfection que brandit le ministre de l’Education nationale

Malgré tous ces problèmes et les manifestations à répétition des élèves contre ce système, Rachid Belmokhtar reste intransigeant vis-à-vis de ce projet.

Le ministère assure que Massar “garantira les principes de transparence et d’égalité des chances aux élèves”, eux sont convaincus que cette plateforme informatique va ”davantage creuser l’écart entre les lycées publics et ceux du secteur privé”.

Pour eux, la priorité réside ailleurs, notamment dans la réforme du système éducatif dans son ensemble.

Le système Massar ne divise pas que l’école marocaine. L’échiquier politique, les cadres pédagogiques et la société marocaine sont partagés entre ceux qui qualifient Massar de projet évolutif, et ceux qui évoquent l’“analphabétisme” informatique de plusieurs enseignants.

A lire aussi...

Annonces immobilières

Louez, achetez et vendez grâce à la plus large offre immobilière au Maroc.

Retrouvez-nous sur Facebook

Recevez notre newsletter

 Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque matin l’essentiel de l’actualité nationale et mondiale.

* Ce champs est obligatoire

×